Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Un Parfum De Kanille

  • : Le blog de unparfumdekanille.over-blog.com
  • Le blog de unparfumdekanille.over-blog.com
  • : J'ai toujours aimé la cuisine en particulier la patisserie. J'ai créé ce blog pour vous faire partager mes créations et vous donner l'envie de créer vous aussi de beaux gateaux pour les gens que vous aimez !
  • Contact

Mes sites préférés...

        

Recherche

Archives

24 décembre 2010 5 24 /12 /décembre /2010 17:14

Je vous souhaite un très Joyeux Noël !

 

Que ce jour exceptionnel vous apporte joie, bonheur et tout plein de cadeaux surtout pour les enfants !

 

Je vous offre ce petit poème que j'ai écrit il y a quelques années...

 

La beauté de ton règne

Hiver coquin habillé en haillons,
Tu n’as rien à envier aux saisons
Qui nous offrent des pourpres et des ors
Des verts tendres, des rouges flamboyants.

Tu finis timidement ton effeuillage
Sous la caresse friponne d’un vent batifolant ;
Nous offrant ainsi ta fragile nudité
A la faible clarté de l’aube ouatée.

Des nuages floconneux auréolent les sommets,
Te vêtant majestueusement d’un poudroiement léger,
Et dans ton manteau de brume,
Tu brilles de milles perles de pluies cristallisées.

Poudré d’ors et de blanc scintillant,
Dans ton lamé d’argent, Ồ ! Hiver !
Tu es le plus beau des cadeaux,
Et pour un temps, tu nous fais oublier les rigueurs de ton règne.

Kanille

 

Bises à tous et toutes

Repost 0
Published by Kanille - dans mes poèmes
commenter cet article
9 novembre 2010 2 09 /11 /novembre /2010 18:04

A part la cuisine, j'aime écrire aussi, surtout sur la nature que j'aime beaucoup et qui est ma principale source d'inspiration.

 

Voici donc un de mes poèmes que j'avais envi de partager avec vous...

 

 

Et passe les saisons…

Alanguie par le temps,
La nature met en suspend
L’éclosion de ses bourgeons
Pour profiter encore un instant
De l’hiver languissant.

Bientôt les ruisseaux vont chantant,
Egayés par quelques oiseaux piaillants.
Des papillons éclos de leurs cocons
Voltigent vers des près verdoyants
Butiner les fleurs des champs.

Les coquelicots rougeoyants
Disparaissent dans les blés bruissants
Où le chant strident des grillons
Accompagne les soirs d’été brûlant,
Les couchers de soleil couleur safran.

Dès que la vigne offrira son sang,
Les feuilles frémissantes sous le vent
S’envoleront en de légers tourbillons
Pour laisser dans le crépuscule brumant,
La nature se poudrait d’or et d’argent.

Katia/Kanille

 

foret-de-fausses_reposes-15.jpg

 

Repost 0
Published by Kanille - dans mes poèmes
commenter cet article